Code de conduite

En lien avec les lignes de conduite et les règlements administratifs en vigueur, le code de conduite de l’école vise à promouvoir des lieux d’apprentissage sûrs et sécuritaires pour tous les membres de la communauté scolaire. Par l’entremise du code de conduite, l’école :

  • veille à ce que les membres de la communauté scolaire soient traités avec respect et dignité;
  • assure un climat dans lequel les conflits et les différends peuvent se régler par des moyens pacifiques, dans le respect et avec civilité;
  • assure la sécurité de quiconque se trouve dans une école.

Le code de conduite est en vigueur dans tous les lieux scolaires, aussi à bord des autobus scolaires et municipaux, à l’occasion des sorties éducatives ainsi que durant toutes les activités parascolaires.

ATTENTES DE L’ÉCOLE :

Tout membre de la communauté scolaire traite les apprenants avec respect et dignité. Les apprenants doivent aussi être respectueux les uns avec les autres ainsi qu’auprès du personnel de l’école.

Les membres de la communauté scolaire du CEFEO doivent :

  • respecter toutes les lois fédérales et provinciales, ainsi que les règlements municipaux applicables;
  • faire preuve d’honnêteté et d’intégrité;
  • respecter les différences chez les gens, de même que leurs idées et opinions;
  • traiter les gens avec dignité et respect en tout temps, surtout en cas de désaccord;
  • respecter les autres et les traiter avec équité sans égard, par exemple, à leur race, à leur ascendance, à leur lieu d’origine, à leur couleur, à leur origine ethnique, à leur citoyenneté, à leur religion, à leur sexe, à leur orientation sexuelle, à leur âge ou à leur handicap;
  • respecter les droits des autres;
  • prendre soin des biens de l’école et d’autrui et les respecter;
  • prendre des mesures appropriées pour aider les personnes dans le besoin;
  • demander l’aide d’un membre du personnel scolaire, le cas échéant, pour résoudre pacifiquement un conflit;
  • respecter tous les membres de la communauté scolaire, en particulier les personnes en situation d’autorité;
  • respecter le besoin de travailler dans un climat propice à l’apprentissage et à l’enseignement;
  • s’interdire de dire des injures à un membre du personnel enseignant ou à toute personne en situation d’autorité.

Les apprenants font preuve de respect et de responsabilité lorsqu’ils :

  • prêts à apprendre;
  • sont respectueux envers eux-mêmes, envers autrui et envers les personnes en situation d’autorité;
  • s’abstiennent d’apporter à l’école tout objet posant des risques pour la sécurité d’autrui;
  • suivent les règles établies et assument la responsabilité de leurs propres actes.

OBLIGATION DE DIVULGUER

En vertu de la Loi 157 de l’Ontario, tout employé de l’école est tenu de faire rapport à la direction de l’école, de toute activité visée au paragraphe 306(1) ou au paragraphe 310(1) de la partie XIII de la Loi sur l’éducation à laquelle un apprenant a pu se livrer. Les activités, telles qu’énumérées ci‑dessous, peuvent entraîner une suspension ou un renvoi scolaire.

 L’INDIMIDATION

Le CEFEO adopte la définition suivante de l’intimidation :

« L’intimidation est typiquement un comportement répété, persistant et agressif envers une ou plusieurs personnes, qui a pour but (ou dont on devrait savoir qu’il a pour effet) de causer de la peur, de la détresse ou un préjudice corporel, ou de nuire à l’amour propre, à l’estime de soi ou à la réputation. L’intimidation se produit dans un contexte de déséquilibre de pouvoirs réel ou perçu. »

Les membres de la communauté scolaire du CEFEO acceptent que :

  • l’intimidation est préjudiciable à l’apprentissage des apprenants;
  • l’intimidation nuit aux relations saines et au climat scolaire;
  • l’intimidation empêche l’école de donner une bonne éducation aux apprenants.

L’intimidation n’est tolérée ni sur la propriété de l’école, ni lors d’activités parascolaires, ni dans les autobus scolaires, ni en toute autre circonstance (p. ex. : cyber intimidation) et est considérée, dans tous les cas, comme ayant des répercussions fâcheuses sur le climat scolaire.

LA TENUE VESTIMENTAIRE

La direction, en consultation avec l’équipe-école, a prévu un code vestimentaire conformément aux politiques et aux directives administratives du CEFEO et aux dispositions de la Loi sur l’éducation. Les règlements de l’école stipulent ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas en matière de vêtements.

Le code vestimentaire découle de la politique de l’école reliée à l’apparence physique incluant la propreté sur sa personne, le port de vêtements acceptables et l’absence de signes, de messages et de tout autre symbole qui vont à l’encontre des politiques des Conseils et du code de vie de l’école. Le code vestimentaire inclut la tenue vestimentaire appropriée pour tous les apprenants de l’école.

Les accessoires et vêtements qui suivent sont interdits à l’école :

  • le pyjama, les vêtements transparents et/ou trop révélateurs, les vêtements sans dos, la tenue de plage, les décolletés trop plongeants, le short trop court et les bretelles spaghetti;
  • les gants, les bracelets ou autres bijoux à pointes d’acier;
  • les vêtements qui dénigrent un groupe minoritaire ou les bijoux vulgaires, à connotation offensive ou encourageant la consommation de drogues;
  • les vêtements qui laissent paraître toute partie de l’abdomen ou des sous-vêtements;
  • les articles qui couvrent partiellement ou entièrement le visage.

Conséquences progressives prévues :

Si un membre du personnel s’adresse à un apprenant au sujet de sa tenue vestimentaire, l’apprenant lui porte respect et ne s’obstine pas avec lui. L’école pourrait alors exiger, sans délai, une modification de la tenue vestimentaire avant que l’apprenant soit en mesure de retourner en classe. L’enseignant fera une brève inscription de l’incident à la fiche de l’apprenant.

Toutes les situations portant sur la tenue vestimentaire seront traitées dans le plus grand respect de toutes les personnes impliquées. Dans la mesure du possible, l’apprenant, avec l’aide de l’enseignant, en arrivera à une solution de rechange.

Dans l’éventualité où une solution n’a pas été acceptée par l’apprenant, l’enseignant ou le responsable du campus ou la direction informe l’apprenant de la possibilité d’une mise à l’écart pour la durée de la journée ou demande à l’apprenant de retourner au foyer si cela est possible.

Dans le contexte d’une discipline progressive et d’interventions positives, l’apprenant dont la tenue vestimentaire est jugée inacceptable et qui refuse de se conformer suite aux interventions et suite aux demandes raisonnables peut se voir assigner aux études à domicile.

Utilisation d’appareils électroniques

Le CEFEO ne permet pas aux apprenants d’utiliser leurs appareils de communication en salle de classe. Tout téléphone cellulaire, appareil « androïde », tablette électronique, appareil de jeu, etc. doit être éteint et rangé selon les directives du personnel enseignant. Toutefois, le personnel enseignant peut autoriser l’utilisation de ces appareils dans un contexte pédagogique, à des temps et des lieux bien précis. L’utilisation des ressources électroniques de l’école (ordinateurs, iPad ou autres) est régie par le protocole d’utilisation de l’école. L’apprenant signe son accord de respecter ce protocole dès son inscription à l’école.